Bien gérer son état grippal

Même bien préparés, vos organismes vont devoir lutter contre les pathologies habituelles de l’hiver. Peu d’entre vous y échapperont. Votre pharmacien vous rappelle les règles d’or pour bien négocier l’arrivée d’un rhume, calmer la toux et agir rapidement en cas d’état grippal.

Vous aviez pourtant pris toutes vos précautions : une alimentation variée et équilibrée dans tous vos menus, de bonnes nuits de sommeil, une aération et une humidification scrupuleuse de votre habitation pour une atmosphère saine… Mais vous ne maîtrisez pas tout : un courant d’air…et vous attrapez un rhume ou une autre maladie qui vous fait tousser ou vous donne l’impression d’être malade, comme si la grippe vous menaçait.

 

Le rhume

Un coup de froid, une climatisation mal réglée, la pollution… les occasions ne manquent pas d’attraper un rhume. Un éternuement, le nez qui se bouche et qui, progressivement se met à couler, les yeux qui pleurent, des maux de têtes : ça y est, le rhume est bien là.

Très fréquent et très contagieux, il se transmet par les particules de salive ou de sécrétions nasales, ou par contamination indirecte, comme par exemple lors de contacts de main à main. Le virus pénètre alors dans l'organisme par frottement avec les yeux, le nez ou la bouche.

La plupart du temps, le traitement des symptômes du rhume suffit à soulager le mal. Votre pharmacien vous conseillera l’utilisation de vasoconstricteurs (pour décongestionner) et d’antihistaminiques H1 (pour assécher la muqueuse et stopper les écoulements) pour faire d’un rhume une affaire bénigne, qui s’estompera au bout d’une dizaine de jour.

La toux

Tousser est un réflexe naturel de défense qui permet de débarrasser les voies respiratoires. Elle est la première réaction à une irritation de la gorge ou des voies respiratoires en général dues à une bronchite ou à une rhinite. Passagère, elle gêne et fatigue, en perturbant notamment les phases de sommeil.

Il existe 2 types de toux : la toux sèche (sans glaire), simple résultat dune irritation, et la toux grasse, souvent accompagnée de crachats.

Un simple antitussif permet de soigner la toux sèche. Il bloque le message nerveux de la toux et la stoppe. Pour la toux grasse, votre pharmacien vous proposera deux types de traitement en fonction de votre état : soit un sirop mucolytique qui fluidifiera le mucus rapidement, soit un mucorégulateur qui rétablira la viscosité du mucus.

L’état grippal

Gros rhume avec légère fièvre, frissons, tête prise comme dans un étau, nez qui coule et faiblesse relative… sont les symptômes d’un état grippal,  moins intenses que ceux de la grippe (fièvre élevée dépassant 39°, douleurs musculaires, gêne respiratoire, grande fatigue pouvant vous obliger à rester au lit plusieurs jours…). L’état grippal est aussi d’origine virale et ne nécessite donc pas l'usage d'antibiotique : il se traite comme un gros rhume.

La solution que vous trouverez chez votre pharmacien proposera une association d’antihistaminiques H1 pour réduire de l’écoulement nasal, d’antalgiques (par exemple : paracétamol…) pour atténuer la douleur et d’antipyrétiques pour combattre la fièvre. 

Les conseils de votre pharmacien

  • La fatigue est souvent un élément déclencheur à la maladie. Pensez donc à ne pas vous surmener si votre corps montre des signes de fatigue, car c'est le moment ou vous êtes est le plus vulnérable face aux virus et microbes.
  • Adoptez les bons réflexes pour prévenir les pathologies hivernales : veillez à bien préparer votre corps en n’hésitant pas à lui apporter des compléments alimentaires énergétiques (cocktails vitaminés, gelée royale…)
  • Réagissez dès l’apparition des symptômes. Plus le traitement est précoce, plus vite vous guérirez.
  • N’hésitez pas à utiliser des huiles essentielles pour assainir votre habitation. Pensez à aérer vos pièces régulièrement.
  • Des infusions au miel, mélisse et citron vous aideront à vous décongestionner, à désinfecter et à ressentir une amélioration de votre état général.
  • Consultez votre médecin en cas de forte fièvre, ou si les symptômes ne se calment pas au bout de 24 heures.